Emma'lettre n°30

 

 

A LIRE CE MOIS-CI

  

[TEMOIGNAGE] 

LE COUP DE MAIN DE DON AU REFUGE SOLIDAIRE

 

 

[L’AGENDA EMMAÜSSIEN]

3 VENTES SPECIALES

 

 

[ARTICLE DE PRESSE]

MAGAZINE ELLE - N'EN JETEZ PLUS !

 

 

[ARTICLE DE PRESSE]

UNE DUCHESSE A EMMAUS LYON - L'EXPRESSION

 

   

LES OBJETS

 LABELEMMAÜS DU MOIS 

  

EMMA’LETTRE
N°30
MAI 2018

Emmaüs Lyon

8 avenue Marius Berliet – 69200 Vénissieux

04.78.91.69.97

www.emmaus-lyon.org

Cliquez ici pour visualiser en ligne

[TEMOIGNAGE] 

LE COUP DE MAIN DE DON

AU REFUGE SOLIDAIRE

 

Elidon, Compagnon chargé de l'atelier du gros électroménager, est venu en aide bénévolement au Refuge Solidaire de Briançon.

 

 

Pourquoi as-tu voulu aller apporter ton aide au Refuge Solidaire de Briançon ?

J’aimerais aider partout où il y a besoin d’aide. Quand j’étais dans le besoin, Emmaüs était là pour moi et ma famille. Je me sens obligé d’à mon tour aider les gens. 

 

Avec qui étais-tu là-bas ?

Pour notre communauté de Lyon, nous étions deux avec Daniela (responsable de communauté). Il y avait également un compagnon d’Emmaüs Tarare et un bénévole de Saint-Etienne.

 

Qu’as-tu fait ?

De la cuisine, de petits travaux, de l’achat de billets de trains et je me suis aussi occupé de les transporter à la gare au cas où il y ait des problèmes. 

 

Comment s’est passé la cohabitation et les relations avec les migrants accueillis ?

Il n’y avait pas la barrière de la langue car la plupart parlaient français. Il y avait aussi des migrants parlant anglais et italien. 

Beaucoup croyaient, avant d’arriver en France, que c’était le paradis. Ils ne savent pas, il faut leur expliquer.

 

Renouvellerais-tu cette expérience ?

J’y retournerai sans aucun doute. Quand on voit les personnes dans la misère là-bas, tu as forcément envie d’y retourner [pour les aider].

Ce sont des personnes qui ne veulent pas montrer leur misère.

 

Pour lire l'intégralité, cliquez ici.

L’AGENDA EMMAÜSSIEN & PLUS

 

Vendredi 1er

& Samedi 2 juin

Vente spéciale de Livres



 

Vendredi 8

& Samedi 9 juin

Vente spéciale "Le Grenier des Mamies"


 

 

Vendredi 15

& Samedi 16 juin

Vente spéciale 

d'instruments de musique

 

[ARTICLE DE PRESSE]

N'EN JETEZ PLUS - MAGAZINE ELLE

L'hebdomadaire N° 37775 du 27 avril 2018 du Magazine Elle s'est intéressé au gaspillage textile. Un sujet de société auquel Emmaüs est sensible et se mobilise afin de mettre un terme à ce gaspillage en obligeant les marques à ne plus jeter les invendus. 

Bonne lecture ! 

UNE NOUVELLE VIE POUR LES VETEMENTS INVENDUS ?

L’ETAT S’ENGAGE A LUTTER CONTRE LE GASPILLAGE TEXTILE.

Des habits lacérés, déchirés, brûlés. Ces derniers mois, des marques comme Celio ont été montrées du doigt pour le sort qu’elles réservent aux invendus. Vent debout contre ce gaspillage texte, la fondation Emmaüs a obtenu une première victoire. D’ici à 2019, les marques auront l’interdiction de jeter ou de détruire leurs stocks et devront nouer des partenariats avec les associations. Si cette mesure, présentée par le gouvernement dans la feuille de route de l’économie circulaire, a des contours flous (quid des sanctions pour les réfractaires ?), Valérie Fayard, directrice générale adjointe d’Emmaüs, salue cette politique éthique : « Cela permet aux marques d’avoir à la fois un impact environnemental, mais surtout un impact social. Nous employons 2 200 salariés pour collecter, trier et vendre 110 tonnes de textile par an. C’est une activité gagnant-gagnant. Mais nous n’avons aucune idée de la masse que les invendus représentent, des chiffres fantaisistes circulent. Nous réclamons un état des lieux aux marques. » Sans compter que cette mesure ne prend pas en compte la marée de vêtements que nous achetons chaque année (en moyenne 30 kg par an et par personne). Les donner, oui, mais pour leur offrir quel destin ? Elsa Haharfi a mené l’enquête dans son documentaire « Vêtements, n’en jetez plus ! ». Elle est catégorique : « Si l’Etat veut s’attaquer au gaspillage textile, il faut plus de transparence pour inciter les gens à donner. Il faut aussi industrialiser notre système de tri de vêtements, comme aux Pays-Bas. »

Allez, encore un effort. H.G.

[ARTICLE DE PRESSE]

Une duchesse à Emmaüs Vénissieux

"Ce 8 mai, à l’occasion de la visite officielle à Lyon du prince Charles d’Angleterre et de son épouse Camilla, la duchesse de Cornouailles est venue visiter les entrepôts d’Emmaüs, à Vénissieux."

 

 

Crédit : L'Expression 

 

"Pour tous ceux qui œuvrent quotidiennement dans les locaux de l’avenue Marius Berliet (90 compagnes et compagnons, 130 bénévoles et 8 salariés), cette visite a été l’occasion d’attirer l’attention de la presse française et britannique sur le travail social et solidaire mené par la communauté de Lyon depuis 1973."

"Dans son discours de remerciement en français, la duchesse a estimé que l’abbé Pierre pouvait être fier. "

 

Pour lire l'article, cliquez ici.

 LES OBJETS LABELEMMAÜS DU MOIS    

Statue "Vierge à l'enfant"

Sculpture en bois polychrome (H : 71cm ; l : 35cm)

Monopoly New York

Deluxe Anniversary Edition

Voiture électrique

Audi Q5 (L : 11.4 cm ; l : 52 cm ; H : 62 cm)

300 €

30 €

98 €

Découvrez notre boutique en ligne !

En plus de notre bric-à-brac à Vénissieux et de nos deux boutiques rue de Créqui à Lyon et rue Gratte-Ciel à Villeurbanne, nous vendons désormais en ligne.

Depuis décembre 2016, le mouvement Emmaüs a en effet lancé sa e-boutique, la coopérative Label Emmaüs, dont la communauté de Lyon est l’une des structures co-fondatrices.

Après un an d’activité, ce ne sont pas moins de 40 associations Emmaüs locales qui proposent des objets sur le site !

Grâce à cette activité, 60 compagnons, salariés en insertion, bénévoles et jeunes en service civiques ont été formés à la gestion d’une activité e-commerce de A à Z : du shooting produit au colisage, en passant par la rédaction web et la gestion de commandes.

Recevez les nouveautés de Label Emmaüs chaque semaine

 


 

www.emmaus-lyon.org

Se désabonner

Cliquez ici pour visualiser en ligne